Manager le changement

Newsletter
INFOLETTRE DU 23/04/2014

Transformations et innovation, les Managers au service du changement.
 
Comme au moment du développement d’Internet, nous participons à une nouvelle révolution technologique. Les Systèmes IT et l’industrie connaissent de profondes mutations que nous accompagnons de plus en plus. Certains grands groupes préfèrent recréer des start-up internes pour accélérer leur mutation, d’autres accompagnent le changement en faisant intervenir le plus grand nombre de collaborateurs autour de projets communs, jusqu’à l’utilisation de « serious games ». 
 
Le changement n’est pas seulement technologique.
 
C’est un vrai passage d’un monde à l’autre, où le Digital, le Cloud, le Big Data s’imposent rapidement et deviennent de véritables avantages concurrentiels pour certains.
 
Les équipes d’ARROWMAN gèrent le changement en détectant des Managers innovants. Leur compétence et leur profil sont déterminants dans la gestion de ces grands chantiers comme l’explique notre NEW N°10.
 
Bonne lecture et à bientôt chez ARROWMAN.
 
Associé-Gérant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pour accompagner le développement d’ARROWMAN Executive Search, Alice Bastick-Ruiz a récemment rejoint notre équipe.

Alice prend en charge la communication du cabinet et pilote les différents projets, notamment les évènements associés aux 10 ans d’ARROWMAN.

 

Au milieu du gué

Optimiser l’existant tout en préparant les marchés de demain nés de nouvelles technologies. Une transition délicate mais nécessaire, que les sociétés leaders sur leur marché assurent en recrutant un nouveau profil de managers, selon Benoît Andrade, Directeur Associé d’ARROWMAN Executive Search, qui intervient dans la gestion de changements provoqués par le numérique dans l’Industrie.

Quel changement notoire avez-vous remarqué ?
Dans les secteurs variés que sont le IT, la Monétique et le Manufacturing, le « time to market » reste prépondérant, et il n’est pas encore temps de se consacrer pleinement aux nouveaux marchés. Toutes les solutions des éditeurs de logiciels ne doivent pas nécessairement fonctionner dans un modèle Saas, le Smart Grid explosera vraisemblablement en 2016 sous l’impulsion des grands donneurs publics, et les objets connectés, qui font beaucoup parler d’eux, n’ont pas encore trouvé leur business model. Parallèlement aux efforts d’innovation et en attendant que les offres répondent à une réelle demande du marché, les entreprises doivent continuer à être compétitives et générer du Chiffre d’Affaires dans l’ « économie traditionnelle » en optimisant l’existant. Un grand écart qui nécessite de faire venir des managers aux caractéristiques spécifiques. 
 
Quelle est la mission de ces nouveaux talents recherchés ?
Les managers étaient auparavant des référents techniques ou des modèles dans leur domaine parce qu’ils étaient les plus performants. Ceux qui accédaient à un rôle de gestion d’équipe chez les commerciaux étaient bien souvent les plus efficaces pour générer du Chiffre d’Affaires. Ce sont maintenant ceux qui savent le mieux fédérer les équipes et valoriser les prises d’initiatives qui sont recherchés. Les opérationnels considérés comme des exécutants sont davantage sollicités pour apporter leur contribution, proposer des solutions d’optimisation et s’adapter au changement. C’est pour faciliter la valorisation de chacun que les entreprises ont besoin de véritables leaders sachant responsabiliser leurs équipes, susciter l’adhésion aux projets et donner du sens aux actions de chacun. Ce sont les profils de  managers qui ont une dimension « chef de projet » qui sont actuellement fortement recherchés. Ils occupent des postes dans des domaines aussi variés que l’engineering, la R&D et le Business Development. Ils relaient la stratégie de l’entreprise et apportent une vue globale sur les process, permettant de créer des synergies. Dans le monde de la production industrielle, ces « pépites » assurent l’interface avec les patrons de site et savent valoriser les bonnes pratiques dans un contexte le plus souvent international. Ils occupent des postes transversaux de pilotage global. Des responsabilités qu’ils doivent être à mêmes de cumuler avec la préparation du lendemain. Dans le Manufacturing, l’heure est à la recherche de l’amélioration continue dans une approche plus pragmatique que dogmatique. Dans le développement logiciel, ils injectent un peu plus de méthodes agiles. Dans l’organisation IT, les process sont remis à plat pour trouver des solutions plus souples et performantes.
 
Quel est leur profil ?
La tendance vient des Etats-Unis et plus généralement du monde anglo-saxon. Ce ne sont pas des révolutionnaires qui sont recherchés, mais de fins connaisseurs des technologies existantes qui ont les capacités de les optimiser. Ces managers ont généralement des compétences fortes dans un domaine, dans le développement d’un logiciel, d’un site industriel, dans la gestion d’un projet informatique… pour pouvoir arbitrer. Mais ils ont en plus la capacité de jouer le rôle d’interface entre des fonctions multiples (directeur du développement, de la R&D, de l’informatique…) tout en gérant les contraintes internes de l’entreprise. Il n’est pas donné à tout le monde de responsabiliser les gens. Ces profils sont évidemment rares. Hier, les managers étaient des modèles pour les autres, des experts dans leur domaine. Aujourd’hui, ils sont avant tout les catalyseurs des besoins de chacun, faisant l’interface avec des dizaines d’usines et une multiplicité d’interlocuteurs. 
 
Ne seraient-ils pas des moutons à cinq pattes ?
La différence dans le recrutement de ce type de managers ne se fait plus sur la technique, mais sur l’humain. Ces talents ont bien sûr besoin de s’appuyer sur des expériences pour comprendre et arbitrer, mais doivent en plus apporter le goût du travail en réseau et emporter l’adhésion d’interlocuteurs variés en gardant une vision globale. Parfois ils ne sont même pas aux manettes. L’Engineering Manufacturing Director n’a, par exemple, pas l’ascendant sur les directeurs de site. Ne pouvant s’appuyer sur une logique d’autorité hiérarchique, il doit donc prouver sa valeur aux hommes de terrain et les entraîner dans une dynamique. Il doit prouver qu’il sait faire l’interface, épauler des sites pilotes, écouter et convaincre… Dans le domaine de la Monétique j’ai recruté ce type de profil, qui devait remettre à plat les processus informatiques au niveau mondial sans avoir l’ascendant hiérarchique, en composant avec des interlocuteurs variés dans l’entreprise.
 
Quel type d’entreprise est concerné ?
Toutes celles qui sont établies et ont une position de leadership dans leur marché. Celles qui se créent aujourd’hui ne se posent pas les mêmes questions car elles sont structurées pour concevoir et développer des produits qui contribueront parfois même à créer une nouvelle demande. La première fois, il y a un an, j’ai accompagné un client qui recherchait un profil à même de trouver des synergies à l’international. Depuis je traite de nombreuses missions qui vont dans ce sens. Ce n’est pas un effet de mode. Dans cette période de transition, les entreprises ont besoin de compétences orientées gestion de projet, valorisation des équipes et accompagnement du changement.
 
Ce phénomène va-t-il s’inscrire dans la durée ?
Non. Pour l’heure les entreprises font face au ralentissement économique et n’ont pas de visibilité quant à une reprise de la demande. Il faut donc qu’elles capitalisent sur leurs acquis, tout en préparant le futur. Il importe actuellement de soutenir les efforts d’innovation tout en optimisant le savoir-faire existant. Lorsque les entreprises pourront se développer sans crainte sur de nouveaux marchés et s’appuyer sur de nouveaux véritables relais de croissance, elles reviendront à des recrutements plus standards de « performers ». 

Le recrutement des compétences au coeur de la croissance de l'entreprise

Comme nous en avons l’intime conviction depuis 10 ans chez ARROWMAN Executive Search, le recrutement de compétences est essentiel pour assurer la croissance dans l’entreprise. Les nombreuses études menées, auprès des dirigeants, confirment qu’après l’innovation sur les produits ou les services, c’est le recrutement des compétences et l’organisation interne qui permettent de générer de la croissance dans l’entreprise.

 

Innovact Awards

Le 1er et 2 Avril dernier, ARROWMAN a participé à la 18ème édition d’Innovact Forum, au Centre des Congrés de Reims. L’évènement a rassemblé 1500 participants, (experts de l’entrepreneuriat innovant, grands groupes, PME/PMI, partenaires, grandes écoles, réseaux, etc.) venus rencontrer les 100 porteurs de projets et dirigeants de start-up mis en scène au centre de la manifestation. Retrouvez le Palmarès des Innovact Awards sur notre blog.

De nouvelles gnrations d’entrepreneurs astucieux et innovants vont contribuer au renouveau et au dveloppement des entreprises en France. C’est en substance une vue positive qu’Yvon GATTAZ partage dans son livre Cration d’entreprise – La double rvolution (Groupe Eyrolles) en parlant de la gnration D (comme Demain).

Le 12 Juin prochain, Frank Pasquet, directeur associé d'ARROWMAN, en charge de la practice Digital, Marketing et Médias, interviendra au Salon des solidarités qui se tiendra Porte de Versailles à Paris. 

Le 20 Mars dernier, ont été réunies chez ARROWMAN une grande partie des équipes de Graphnet qui ont participé au développement des Télécoms en France, avant la déréglementation du marché… Autant de compétences qui ont évolué depuis dans le IT, le conseil, le marketing, et le Digital. 

Le SYNNOV a participé, le 17 Mars dernier, au lancement du projetVillage By Crédit Agricole lors du 12ème Rendez-vous de l'Innovation.  Plus d'informations ici

 

ARROWMAN Executive Search
11 bis Avenue Mac Mahon ­ 75017 PARIS ­ 
01 45 22 09 40
Si vous souhaitez vous désabonner de notre infolettre, cliquez ici.
Site réalisé et hébergé par Creaweb